• Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey Instagram Icon

Ecrit et édité par Eleonora Pizzanelli

L'industrie de la mode menacée par Bercy

Lundi 8 octobre 2018

La Fashion Week de Paris s’est achevée dans une note plutôt sombre, malgré des défilés spectaculaires. Une coupe de 650 000 euros est en effet prévue par le gouvernement dans le DEFI, organisme d’aide à la création et aux PME du secteur de la mode.

La filière du prêt-à-porter et de l’habillement a besoin de soutien. Pourtant, cette industrie qui concentre 1, 7 % des richesses du PIB enregistre 150 milliards d’euros de bénéfices chaque année, dépasse celles de l’aéronautique et de l’automobile.

 

La décision fiscale apportée par M. Benjamin Griveaux fin septembre s’est propagée comme une onde de choc. Un discours qui n’a pas manqué de susciter de vives réactions de la part des professionnels du secteur : « Nous avons mis le pied à l’étrier à des marques qui aujourd’hui sont citées en exemple, créent de l’emploi, de la croissance... Aujourd’hui, nous devons arriver à expliquer factuellement aux politiques que nous avons mis en place un système vertueux. Il faut comprendre que les 10 millions qui sont injectés en soutien à la création rapportent 13 millions directement en impôts et taxes. Il y a un retour sur investissement. Bercy n’a même pas fait cette étude d’impact ! » souligne Clarisse Reille, directrice du DEFI.

Sept fédérations au total de sont engagées contre cette décision unilatérale à travers une tribune parue dans le quotidien l’Opinion pour sensibiliser les acteurs de secteur et défendre le Made in France. Un autre rendez-vous est prévu le 15 Octobre lors du Forum de la mode au sénat pour débattre sur les finalités de cette loi.

 

Des marques comme Koché, Atlein ou Jacquemus doivent leur réussite actuelle grâce au DEFI, organe de promotion des jeunes labels créatifs, qui comprend les enjeux actuels de la mode en pleine mutation. La digitalisation, l’innovation et les normes éthiques participent de plus en plus à son développement, posant la légitimité de la tribune de l’Opinion. N’a-t-on jamais mieux mesuré la complexité d’un pays par la richesse de sa création ?

"La mode représente une fois et demie le chiffre d’affaires généré par l’industrie aéronautique et la richesse apportée au pays est supérieure à celle des industries aéronautiques et automobile réunies"

Lucien Deveaux, Président du DEFI ; Christian Pimont, Président de l’Alliance du Commerce et de la Fédération des Enseignes de l’Habillement ; Marc Pradal, Président de l’Union Française des Industries Mode et Habillement ; Pierre-François Le Louët, Président de la Fédération Française du Prêt-À-Porter Féminin ; Claude Miserey, Président de la Fédération Française des Industries du Vêtement Masculin ; Claude Tétard, Président de la Fédération Française des Industries de Chemiserie Lingerie ; Daniel Crépin, Président de la Fédération des Industries Diverses de l’Habillement- Mode et Accessoires

Eleonora Pizzanelli