• Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey Instagram Icon

Ecrit et édité par Eleonora Pizzanelli

La fabrique du luxe

Mercredi 24 Octobre 2018

Comment comprendre le marketing actuel ? Par une simple visite au musée Cognac Jay et à l’exposition La fabrique du luxe. La preuve que la mode marque l’histoire.... comme l'aimait à le dire Yves Saint Laurent: la mode passe, le style reste!

crédit photo: DR

Les marchands merciers représentaient plus de vingt corporations différentes, divisées en sous-parties : marchands aux tissus d’or, d’argent ou soie côtoyaient les bijoutiers, les tapissiers, les vendeurs de jouets et autres accessoires… La diffusion de l’art de vivre à la française devenait de plus en plus importantertcile en Europe, au XVIIème siècle. Il fallait s’adapter aux demandes souvent extravagantes de la clientèle, avec des commandes bien particulières.

Les mécanismes de création et de négociation prenaient place dans ces corporations dirigées par des mains de maîtres tels que messieurs Poirier, Dulac ou Gersaint, lequel a obtenu une peinture spécialement dédiée réalisée par Watteau. Les débuts de la publicité ! En fournissant de nouvelles tendances avec des nouvelles formes de reprises et d’ornements, les marchands merciers créaient les premières stratégies marketing : identité visuelle (avec les enseignes et cartes de visite), supports publicitaires influents (gazettes, journaux….).

Paris était le cœur du luxe et du demi-luxe : le triangle d’or St Honoré- Rivoli- Opéra vibrait au rythme frénétique des tendances et de la mode, en pleine émergence. Un nouveau phénomène sur le marché. En ciblant une clientèle aristocratique exclusive, les marchands merciers formèrent dès lors une dynamique vertueuse propre au siècle des Lumières : les artisans qu’ils étaient se trouvaient au milieu des commanditaires pour mieux saisir l’air du temps.

 

Une époque faste mais non dénuée de bouleversements économiques et sociaux, dans un Paris en pleine révolution.

Eleonora Pizzanelli